Réseaux sociaux

 

ok

(J’ai utilisé l’outil d’export prévu par Gephi, mais pour la mise en page, j’ai laissé une capture d’écran : versionpdf)

Ça y est, le résultat est là, (enfin!). Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, il correspond à peu près à mes attentes. Je dis « à peu près » parce que quand je me suis lancée dans ce travail, je ne savais absolument pas où j’allais, je ne pouvais même pas me donner une direction, une orientation ou même imaginer une esquisse du résultat. Je me suis lancée dans l’inconnu, découvrant des outils et apprenant à les utiliser (je ne peux pas dire que je les maîtrise.)

Au fur et à mesure des séances de rencontre pour les questions, la direction se faisait plus claire. Et le travail à domicile prenait une tournure plus concrète.

Après avoir entré les fichiers Nodles et Edges dans le programme, j’ai obtenu un ensemble de points noirs, certains reliés à d’autres, certains seuls, mais tous de la même taille. De là, j’ai « joué » avec les paramètres, enfin, seulement quelques uns, parce qu’il faut l’avouer je n’en comprends pas la moitié.

J’avais une idée de ce que je voulais, aussi fallait-il savoir comment parvenir à ces résultats. J’ai donc réussi à mettre en évidence les relations entres les acteurs via leurs rôles dans des films communs. Pour cela, la taille des ronds varie en fonction du nombre de liens. La couleur change aussi allant du mauve pour les acteurs les plus sollicités, à l’orange pour ceux n’ayant aucun lien.

D’ici, on peut donc voir assez clairement que les acteurs principaux sont sans surprise Humphrey Bogart, James Stewart, John Wayne et Gary Grant. Bien qu’ils soient tous les quatre mauves, ce sont des nuances différentes, ce qui souligne  le fait que l’intensité de la couleur des nœuds varie selon leurs relations.

Via les paramètres, dans l’onglet « laboratoire de données », j’ai choisi de ne faire apparaître que le nom de quelques acteurs, en reprenant les plus importants, et certains titres de films. Il est tout à fait possible de faire apparaître l’ensemble des acteurs et des films mais cela rend le graphe quasiment illisible.

En regardant le graphe obtenu, on remarque un très grand ensemble central. C’est en fait, un lien qui regroupe quatre grands ensembles. A coté de ça, on peut voir une multitude de petits groupes de deux, trois ou quatre nœuds. Certains, comme je l’ai signalé plus haut, n’entretiennent aucun lien social. Le bémol que je m’adresse ici, est que je trouve ces « solitaires » fort nombreux, plus que ce à quoi je m’attendais après avoir rassemblé les données.

 

Publicités